Le Clos Bourbon

1ère PARTIE : découverte et restauration des parties émergées

La galerie d’accès et le réservoir

Présentation

Le souterrain du château, taillé dans le roc, arrive à un barrage formant un réservoir à l’étendue encore inconnue…

I/ Galerie d’accès

I-1/ plan de la galerie

La galerie, longue d’environ 80 mètres, est accessible à partir des caves du château. Elle est maçonnée dans une première partie puis continue dans la roche jusqu’au réservoir.

img3d2c0

I-2/ travaux

La 1ère partie des travaux s’est étalée sur une année pour finir le 26 Avril 2003.

Une fuite sur le barrage répandait l’eau sur le sol et formait des flaques de boue dans la galerie. Nous avons travaillé dans un 1er temps à dégager le sable accumulé dans la rigole. Puis nous avons fait un essai pour colmater la fuite sur le barrage. L’efficacité de cette réparation n’étant pas suffisante, nous avons mis en place undrainage de l’eau de la fuite vers la rigole.

Dans un 2e temps nous avons mis en place un dallage dans le 1ertronçon de la galerie. (photo)

img3d2c1

II/ Réservoir

II-1/ plan du réservoir

Le réservoir, sous le clos Bourbon, est creusé dans la roche. Il est pourvu de deux ouvertures :

la galerie d’accès donnant dans la cave du château et un puits s’ouvrant dans un pré.

img3d2c2

II-2/ exploration du réservoir

Nous installons un projecteur au pied du barrage puis nous nous équipons en homme grenouille. La rentrée dans l’eau est lente (température env. 12°C). Deux premiers nageurs avancent jusqu’à l’aplomb du puits afin d’y accrocher une corde pour faciliter le déplacement dans l’eau. L’espace entre l’eau et le plafond nous laisse tout juste de quoi passer la tête.

A deux mètres sur la droite, en partant du barrage, nous croisons une première galerie longue d’environs 4m. Cette dernière semble ensuite continuer sous l’eau. La galerie principale, longue d’une dizaine de mètres jusqu’au puits, continue plus loin mais est entièrement inondée. Après environs 2 ou 3 m sous l’eau, la galerie s’élargit, formant une petite cavité, puis se sépare en deux ; par manque de lumière et par sécurité, un seul plongeur est allé jusqu’ici mais n’a pas continué au delà.

Suite des travaux

L’ eau du barrage suit ensuite deux chemins. Un circuit d’eau, par un tuyau permettait d’alimenter des fontaines d’un bassin situé dans le jardin et alimente aussi encore en eau courante certaines pièces du château. Une autre circulation d’eau venant du trop plein du barrage alimente ensuite plusieurs bassins : le lavoir situé dans les annexes du château, quelques bâchasses, puis un étang.

Nous avons en projet de poursuivre les travaux au Clos Bourbon, afin de dégager les galeries d’eau, envahies de terre et de végétaux, qui mènent à ces derniers bassins.

III Galerie secondaire

Dimanche 18 avril 2004

Les travaux de la galerie d’accès au réservoir étant finis, nous nous attaquons maintenant aux galeries en avals.
Les galeries qui nous intéressent se trouvent à proximité de la chapelle du clos. Elle commence à droite de la façade au pied du château en direction de la chapelle, puis se sépare en deux : une partie se transforme en conduit d’une vingtaine de centimètre de haut et va en direction de l’étang, et l’autre partie continue pendant une vingtaine de mètres dans les bois et évacue l’eau en son extrémité par un petit conduit d’une vingtaine de centimètres de haut, pour former une petite « boutasse ». L’accès se fait au niveau de la séparation de la galerie et du conduit.

III-1/ Plan de la galerie

calligraphie

III-2/ Travaux

Description :

En remontant vers le château, un éboulement partiel du mur de la galerie a formé un barrage qui retient l’eau dans la galerie.
Le tronçon qui part du regard au bois est une galerie d’environs un mètre de haut. Sa voûte ne semble pas abîmée. Seules quelques petites racines apparaissent en son centre. Par plusieurs endroits, le sol est tapissé d’un épais « matelas » de petites racines.

trappe voute gallerie1

A son extrémité le conduit est totalement bouché. Il ne laisse évacuer qu’un mince filet d’eau.
De l’extérieur, nous resituons la sortie du conduit par le mince filet d’eau qui s’en échappe. La sortie est entièrement cachée par une épaisseur de terre et de feuilles mortes. Tout autour, plusieurs pieds de buis se sont développés.

Objectifs :

Rétablir un écoulement normal en enlevant les racines et la terre dans la galerie. Commencer par l’extrémité du conduit puis remonter en direction du château.

Déroulement :

Trois pieds de buis sont déracinés et une bonne quantité de terre évacuée pour mettre à jour la sortie du conduit.

arrivee arrache4 arrache3

Nous commençons par dégager le conduit à l’extrémité de la galerie.

travaux ecoulement1 recurage

Ce conduit, d’environ deux mètres, est formé par une série de pierres plates posées sur deux petits murets.

gratter chiasse2 chiasse1

L’évacuation des racines et la terre du conduit permet d’éliminer l’eau retenue dans la galerie.

racine

Nous continuons ensuite par enlever les racines qui tapissent le sol de la galerie.

etang

En surface, les arbustes qui longent le ruisseau sont taillés pour éclaircir  le lieu.

manger soc

Remarques : l’apéritif et le repas de midi nous ont été gracieusement offerts par les propriétaires. Merci encore.

La suite des travaux est programmée à une autre date.

2e PARTIE : découverte des parties immergées

Suite à la première visite du réservoir d’eau le 9 Février2002, une expédition plus approfondie est organisé avec un « plongeur technique ».Christian Monasse nous offre de ses compétences et de son enthousiasme pour approfondir nos connaissances sur le site du Clos Bourbon et plus particulièrement sur les parties immergées du réservoir.

EpisodeN1 – Préparation de la première exploration
EpisodeN2 – Première exploration (25 juin 2006)
EpisodeN3 – Préparation de la topographie
EpisodeN4 – Topographie 1ere partie (18 novembre 2006)

Résumé :

Dès la première plongée dans une eau à 12°C, Christian nous décrit le site. Le réservoir se sépare en trois galeries, sur plusieurs centaines de mètres. Deux galeries situées après le puits sont longues d’environs 100m chacune. La 3e mesure plus de 200m et n’a pas été totalement explorée.
Une topographie plus complète est en cours de réalisation. Elle permettra par la suite de situer avec précision l’étendue du réservoir sur un plan cadastral

Bibliographie :

www.onplonge.com – plongeurs spéléo – Article [0153], [0161], [0280] et [0284]