Les arêtes dans la presse : droit de réponse

La presse locale s’intéresse de nouveau aux "arêtes de poisson" : en effet, le 30 janvier, les quotidiens 20 minutes et Métro Lyon ont publié un article sur le chantier du second tube du tunnel de la Croix-Rousse et surtout sur le peu de dégâts qu’il causera au réseau souterrain.

Notre association apprécie toute médiatisation du sujet mais nous souhaiterions toutefois apporter quelques précisions à ces informations.

Nous ne comprenons pas en quoi la Mairie du 4ème arrondissement de Lyon a permis à la presse d’accéder aux « arêtes de poisson » alors que le réseau se trouve en majorité sous le 1er arrondissement.

En tant que passionnés et lyonnais nous demandons à être informés officiellement sur les dégâts occasionnés et souhaitons participer à une possible valorisation du reste du réseau.

Il est noté que les services culturels et archéologiques régionaux n’ont pas jugé bon de s’opposer à ces destructions. Pour autant, n’existe-t-il pas des procédures efficaces pour classer le reste du réseau ?  

D’autre part, des doutes subsistent encore sur les origines de ce réseau. Selon certains, elles auraient servi à stocker du matériel. A ce jour, aucune étude historique n’a été faite ou du moins officiellement communiquée au public. Nous regrettons ce manque d’informations qui font partie de la mémoire commune de la ville dans laquelle nous vivons.

Le développement d’une ville passe par des sacrifices nécessaires. Cependant il est de notre devoir de citoyen de se mobiliser pour en limiter les effets néfastes.

Nous sommes persuadés qu’un consensus est possible. Reste à le trouver de manière concertée afin de préserver ces galeries qui datant du 16-17e siècle sont un témoignage important de notre histoire locale.

Annexes :
Article paru dans 20 Minutes Lyon le 30/01/2008
Article paru dans Métro Lyon le 30/01/2008