Captages des eaux souterraines

Avant l’arrivée de l’eau courante dans les maisons, les techniques de captages s’adaptaient à la géologie du terrain, qui pouvait varier suivant les régions.

La plupart des galeries creusées dans les collines lyonnaises ont pour fonction d’amener les eaux d’infiltration à des puits, des fontaines ou encore des réservoirs.

1. Sources de versant :

Les eaux souterraines ressortent à la surface en plusieurs points.

dossier_captage-eau_01

2. Captage par galerie :

Les eaux souterraines sont collectées puis canalisées par une galerie. Ceci permet d’avoir un débit plus intéressant.

dossier_captage-eau_02

3. Puits :  

Le puits permet de capter les eaux des nappes souterraines, lorsque la géologie ne permet pas à l’eau de sortir à la surface naturellement, ou bien encore de collecter les eaux d’infiltration le long de la parois du puits. Il permet de plus de constituer des réserves d’eau.

dossier_captage-eau_03

4. Puits équipé de deux niveaux de galeries :

Dans certains cas la combinaison de plusieurs techniques permet d’augmenter le volume d’eau.

dossier_captage-eau_04

5. Puits-sources :

Ce type de puits est construit au fond des galeries de captage. A Braizieux (Collonges aux Mt d’Or), ils ne remontent pas à la surface. L’eau suinte sur les parois et coule dans un bassin qui déborde dans la rigole d’évacuation.

dossier_captage-eau_05